La vie Communale

Infos insee

Population : 1975 Martinéen(ne)s
Superficie : 2721 hectares
Altitude : 59 m (moyenne)
Arrondissement : Saumur
Canton : Chemillé-Melay
Communauté des communes :
C. C. des Coteaux du Layon

Dernier bulletin


Qui aurait pu dire que l'ancien village gallo-romain, puis ancienne ville d'eau, connue pour ses célèbres sources thermales au XIX ème siècle, deviendrait la commune la plus viticole de l'Ouest de la France ?

Aujourd'hui, le bourg et ses hameaux se lovent dans un océan de vignes, d'où émergent l'immense clocher et les tours de son château classé monument historique.

Martigné-Briand trouve son étymologie dans son origine gallo-romaine : Martiniacum ou "le domaine de Martin" militaire démobilisé à qui a été attribué un domaine agricole, comme tous les noms de villes de l'Europe occidentale dont le suffixe se termine en igné, igny ou ignac. Briand provient du nom du premier grand seigneur connu de l'histoire médiévale angevine : Brient de Martigné. Celui-ci apparait dans de nombreux actes auprès d'Henry II Plantagenêt, dont il était connectable. Son fils Renaud de Martigné fût évêque d'Angers de 1101 à 1138. C'est la famille de la Jumellière qui fit édifier le château que l'on peut admirer Aujourd'hui.

Guillaume fut "juge diseur" du Roi rené d'Anjou (1409-1480) et son petit-fils René, son chambellan, avant de partir guerroyer en Italie à la fin du XVe siècle. Le village était ceint de murs de protection et de portes fortifiées, le château et ses cours faisant partie intégrante du dispositif défensif. Les guerres de religion n'épargnèrent pas le village qui était en partie ruiné après son occupation par les troupes huguenotes. Malheureusement, c'est à la fin du siècle en 1793 que le bourg de Martigné-Briand fut ravagé par les "colonnes infernales" républicaines.

Accès rapide

Agenda

Journée entiere
LAMB